AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Coucou à toi petit invité
Le forum a ouvert ses portes le 29 avril, il est tout neuf et n'attend plus que toi.
Alors n'hésite pas à nous rejoindre et si jamais tu as des questions, le staff est là pour y répondre !
Partagez | 
 

 LEVIATHAN & AETHER ➤ The red thread of destiny.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 275
Inscrit le : 11/05/2017
Crédits : avengedinchains
Célébrité : Thomas Brodie-Sangster
Multi-comptes : Rikon

Aether
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) LEVIATHAN & AETHER ➤ The red thread of destiny.  Dim 21 Mai - 0:09


《 The red thread of destiny. 》
An 149



「 LEVIATHAN & AETHER 」

L’Alliance existe depuis désormais une dizaine d’années, pourtant, dire que les tensions se sont apaisées serait un vil mensonge. Penser que la paix règne, aussi. La terre est vaste, bien qu’une bonne partie de la population a été décimée il y a des dizaines et des dizaines d’années, il existe bien des clans encore inconnus qui se font la guerre ici ou là, des clans qui ne font pas partie de l’Alliance. Peut-être un jour? Néanmoins d’autres tensions sont bien plus proches. La paix entière ne règne pas au sein des clans alliés. Elle ne règnera jamais totalement. Tant qu’un homme ressentira de la haine envers un autre, la paix ne sera pas totale. C’est ce qu’Aether pense. D’ailleurs, Aether lui-même est haineux. Envers les Sengolis essentiellement. Parmis-eux… un homme... ou une femme... a pris la vie de son père il y a maintenant plus de dix ans. Aether se vengera un jour. Et si cette personne est morte, il s’en assurera. La vengeance est son objectif premier, ce qui le maintient à flot. Met-il tout le monde dans le même sac? Pas tout à fait. Le clan des montagnes n’est pas innocent. Combien de têtes ont-ils pris en tentant de voler des terres, en déclenchant des combats à la frontière? Des Sengolis sont certes décédés également… mais… Orketa ne faisait que se défendre. Aether lui-même a du sang sur les mains.

Décision détestable, il y a peu, le clan des montagnes est entré au sein de l’Alliance et les conflits à la frontière ont cessés. Bonne nouvelle, certes, mais Aether ne comprend pas la décision de l’Ipa. Akeela, elle-même native d’Orketa. Il n’a plus autant confiance en ses décisions aujourd’hui et Aether est davantage loyal à Nukka, son chef de clan, qu’à la Citadelle. Désormais guerrier à l’arrêt, Aether n’est mobilisé que pour des tâches peu gratifiantes. Entraînement des enfants à Neywick, exploration de la frontière Est qui donne sur des terres encore peu visitées, ou encore quelques activités de chasses. Histoire de gonfler les estomacs ou de combler les commerçants.

Ce jour déroge à la règle. Chevauchant Celsius, monture appartenant à son chef, ce dernier a confié une mission à Aether. Dernièrement, sur les terres d’Askhadi, des commerçants ambulants d’Orketa, en affaire avec les commerçants des plaines, se font attaquer. Les soupçons d’Aether se portent sur des clans encore ennemis. Sengoli, entré dans l'Alliance l'année précédente et Kelowna dont la situation vient de changer. Les victimes n’ont pas eu le temps d’identifier leur emblème. Sans doute pris par la surprise et la peur. Ils n'est pas rare que ces clans attaquent Askhadi ou Orketa. L’un ou l’autre, Aether leur fera payer. Son rôle est de protéger le peuple d’Orketa autant à l’intérieur des frontières qu’à l’extérieur.

Démarrant d’Alon, Capital d’Orketa, il faut entre un et deux jours à Aether pour fouler le sol de son voisin et ami, Askhadi. Pour Aether, habitué à la verdure de ses terres, il n’est pas totalement dépaysé par le panorama des plaines. La seule différence reste le terrain essentiellement… plat. Ralentissant la cadence, Aether reste à l'affût, arpentant le chemin généralement emprunté par les commerçants. D’après les dires de ces derniers, ils se sont fait attaquer alors qu’ils étaient éloignés des principaux villages. Sans doute pour plus de discrétion et d’efficacité. Saleté. Aether va devoir faire preuve de patience et d’observation. Et… avoir envoyé Aether seul, n’est certainement pas l’idée du siècle. Surtout lorsqu’on connaît son tempérament. Tête brûlée, loin des stratégies, il a tendance à foncer sans jamais réfléchir. Ou peut-être est-ce là une stratégie du chef? Envoyer la force brute pour menacer l’ennemi qui s’en prend encore aux leurs? Aether n’a pas le temps d’y réfléchir, là, plus loin, il entend le bruit de fer qui se croisent.

Discret... Aether doit se montrer discret, ne pas se faire remarquer. Pas tout de suite en tout cas. Il attache Celsius au tronc d’un arbre. Proche de la bête, il pose son front contre celui du cheval durant quelques secondes. Celsius hennit légèrement, comme pour souhaiter bonne chance au garçon. C’est rare, mais Aether laisse ses lèvres s’étirer en un sourire. Une caresse dans la crinière du cheval et c’est à pied qu’Aether approche de ce qui semble être une scène de combat. Il en a confirmation lorsqu’il a un visuel. Il se baisse dans les fourrés pour ne pas être vu. Aether n’est pas aussi discret qu’un Shisayo, il ne peut pas compter là-dessus. Mais il est vif, il est rapide. D’ici, il peut voir l’emblème que porte l’ennemi. Kelowna. Ils ne semblent pas s’attaquer à des commerçants, au contraire, ils font face à un homme. Seul. Un Askhadi? Aether ne le sait pas. Pas encore. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il doit aider cet homme. Il ne réfléchit donc pas plus et se redresse. Il dégage chacun de ses sabres de leur fourreau et part à l'assaut.

Aether attaque par derrière et l’effet de surprise est présent. Vif, rapide et efficace, il fait honneur à la réputation des guerriers de son clan. Il inflige une plaie en croix dans le dos d’un des hommes. Il n’est pas mort, seulement incapable de se relever. Cependant, la perte de sang le fera mourir. A moins d’être soigné à temps, mais Aether en doute. Le temps qu’ils se rendent compte de la situation, Aether a rejoint l’assaillit.  « Tu permet que je me joigne à toi, j’ai un petit compte à régler avec eux, moi aussi.  » Aether reporte le regard sur les Kelownas. Ceux-ci sont fous de rage. Ils brandissent leur lame, et Aether les pointes de l’un de ses sabres. « Ce n’est pas très équitable de s’en prendre à un homme seul, vous ne pensez pas? Enfin… des bandits comme vous, ça ne doit pas beaucoup réfléchir non plus. Je peux donc vous couper la tête sans soucis, mh?  »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 332
Inscrit le : 16/05/2017
Crédits : la p'tite mouette.
Célébrité : matt smith.
Multi-comptes : aucun.

Léviathan
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: LEVIATHAN & AETHER ➤ The red thread of destiny.  Dim 21 Mai - 22:43


the red thread of destiny.
─ flowing as blood in the veins ─
Les routes ne sont jamais sûrs. Tout autant que peut l'être l'océan. Mais la différence entre la voie des mers et de la terre, c'est que je n'avais aucunement l'habitude de partir à pied pour voyager. Cela allait être tout bonnement enrichissant mais aussi très inquiétant. De nombreuses fois, j'avais pris la décision de marcher la nuit, espérant ne pas tomber sur des ennemis ou des prédateurs, serrant mon trident entre mes mains graciles. Beaucoup avaient pensé que mon voyage allait être du suicide, mais je voulais leur prouver le contraire, bien trop fier de moi... Cependant, je ne pouvais également cacher mon envie de faire volte-face pour rentrer à la capitale. Après tout, je n'étais qu'un simple pêcheur de base. Si j'avais appris à me défendre, ce n'était rien comparé à ces hommes et ces femmes qui avaient fait du combat leur métier, devenant alors de fiers guerriers. Si je tombais sur des brigands avides de sang, je serais un homme mort songeais-je. Et vous ne pouvez pas savoir à quel point je ne voulais pas être une carcasse nourricière pour les corbeaux. Je voulais que ma chose charnelle retrouve l'océan, comme il se devait être ! Qu'il puisse nourrir les requins et les poissons bien plus que les loups et les pumas ! Je voulais être accueilli par les déités aquatiques, pas celles qui pouvaient compter sur la terre si triviale. Une chose est sûr, si je devais me battre aujourd'hui afin de survivre, je ne me laisserais pas faire. Qu'importe le temps que j'allais tenir. Qu'importe les secondes que je gagnerais. J'avais foi en les divinités que j'avais prié et contemplé avant de partir. Je les avais nourris par le sacrifice de trois créatures caprines aussi ; poussé par une anxiété qui me définissait rarement. Oui j'avais constamment peur, mais pas terrifié à ce point. Néanmoins, je ne pouvais également nier les bons côtés de cette excursion. Notamment les nouveaux paysages qui s'étaient offerts à mes yeux de gosses émerveillés. Même les créatures sauvages et inoffensives m'avaient paru si belles. Hélas, il a fallu que des hommes hostiles interviennent peu de temps avant mon arrivée à la destination finale. Des brutes épaisses au nombre de quatre désirant s'en prendre à un pauvre homme isolé.

Tout de suite, je me mets en position de garde, brandissant mon trident face aux brutes que je reconnais comme étant des Kelowniens. Eux aussi d'ailleurs remarquent que je ne suis pas d'ici mais de Pankara. Sans doute à cause de mon arme. Dans tout les cas, c'est comme s'ils se réjouissaient de voir un poisson hors de l'eau, faible, et lançant des injures digne des plus abrutis de ces trolls venus des montagnes. Ils rient aussi, s'amusant à me faire peur mais n'attaquant pas vraiment, m'obligeant à danser, me fatiguer. Peu à peu, je les vois également me tourner autour pour former un cercle et m'empêcher de partir. Je me crois alors fini. Que plus jamais je ne pourrais quitter ces terres et que mon sang irait dégueuler sur l'herbe fraîche du territoire d'Askhadi. Je ne voulais pas. Pas maintenant. J'étais bien trop jeune. Je ne méritais pas ça. Alors silencieusement, je murmure quelques prières espérant trouver la paix dans l'au-delà. Je n'abandonne pas pour autant, ripostant à la moindre attaque et cherchant également à attaquer à mes assaillants. Mais le plus souvent, je cherche surtout à me défendre vainement. Je grogne, cherchant à me faire tout aussi imposant qu'eux, mais je suis surtout comme un serpent replié sur lui-même, désirant se mettre à l'abri le plus rapidement possible. Finalement, je commence peu à peu à perdre contenance, ne sachant plus parer la moindre attaque. Aussi, un homme finit par atteindre ma joue de sa lame, l'effleurant assez pour l'ouvrir et laisser mon cruor se dévaler en cascade. Je grimace et gémis douloureusement sans pour autant me déconcentrer de la situation initiale. Pour eux, ça les émoustille. Enfin, ils peuvent percevoir leur proie se blesser et ressentir le début d'une prochaine agonie. Oui. S'ils ne me font pas prisonnier tout de suite, alors j'allais mourir. Ça sera la fin de tout. Mais malgré la situation critique dans laquelle je me trouvais, je cherchais à me dire que ça aurait pu être pire. J'aurais pu être une femme. Ils auraient pu atteindre mon âme en souillant mon corps. Me dégrader d'avantage dans mon honneur avant d'en terminer avec mon existence. Parfois, je me dis qu'il faut avoir bien plus de courage que d'être une demoiselle qu'un homme. On les rabaisse pour beaucoup de choses et pourtant, elles sont capables de faire bien plus. Mais cela était à cause de notre dignité masculine. Dignité que je cherchais plus que tout à préserver à l'heure actuelle.

Mais soudainement, les événements semblent tourner en ma faveur puisqu'un individu sort de nul part pour s'en prendre à l'un de mes assaillants, lui tailladant le dos avec son sabre, le mettant à terre. Il n'en reste dorénavant plus que trois. J'ose pousser un léger soupire de soulagement. Je ne sais qui il est ni de quel clan il vient, mais dans tout les cas, il semble déterminé à l'idée de m'aider moi plus que les autres. Une vaine alors que le combat semblait peine perdue pour moi. Il me demande alors s'il peut rejoindre mon équipe. Je lui souris, malgré mon visage amoché. ≪ - Avec plaisir ! ≫ m'exclamais-je joyeux avant que l'homme ne reprenne la parole. ≪ - Ce n’est pas très équitable de s’en prendre à un homme seul, vous ne pensez pas? Enfin… des bandits comme vous, ça ne doit pas beaucoup réfléchir non plus. Je peux donc vous couper la tête sans soucis, mh? ≫. Je me suis mis à rire face à sa réflexion, ne pouvant m'empêcher de trouver cela amusant, comme si toute la pression que j'avais accumulée était en train de redescendre.

_________________
La jouvencelle, à sa dame soumise, Du riche étui, dont l'éclat le déguise, Tire soudain le luth aux doux accords. L'heure est propice ; au-dedans, au-dehors, Rien n'interrompt le nocturne silence.
Dont l'harmonie, ou rêveuse plaintive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 275
Inscrit le : 11/05/2017
Crédits : avengedinchains
Célébrité : Thomas Brodie-Sangster
Multi-comptes : Rikon

Aether
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: LEVIATHAN & AETHER ➤ The red thread of destiny.  Lun 22 Mai - 4:27


《 The red thread of destiny. 》
An 149



「 LEVIATHAN & AETHER 」

Un, deux, trois. Trois! Il n'y a plus que trois ennemis. Le quatrième, blessé, semble avoir perdu connaissance... ou bien... est-il déjà mort? Faiblesse. En tout cas, il ne gémit plus. Un bref sourire traverse le visage d'Aether avant que la froideur ne le peigne à nouveau. Froid, c'est bien ce qui caractérise le mieux Aether en situation de combat. Froid et téméraire. Tranchant sans plus d'état d'âme. Faisant preuve d'un sang-froid exemplaire. Pourtant, ça n'a pas toujours été ainsi... mais avec le temps... les remords d'avoir pris la vie laisse place à une indifférence certaine. C'est terrible et pourtant réel. Il doit être le meilleur. Ne pas faiblir. Devenir toujours plus fort. Aether le prouvera, encore et encore quitte à se faire des ennemis. Aether à simplement besoin de force. Et... tenant en joue les bandits, Aether finit par poser un instant les yeux sur son partenaire à court terme. Est-il fort? Il l'observe. Juste le temps de l'analyser rapidement. Il ne faudrait pas qu'il aide un Sengoli. L'idée même lui donne d'ailleurs envie de vomir. L'homme ne dégage pas l'aura d'un guerrier. Aether ne ressent... aucune menace provenant de l'homme. C'est autant étrange que déstabilisant. « Vos gueules! » Grogne le guerrier aux bandits qui s'insurgent de voir Aether oser détourner les yeux, comme si il les sous-estimait, surement est-ce le cas, pour attaquer en meute, il faut être faible ou lâche... ou les deux.  « Je m'occupe de vous dans quelques minutes... soyez pas pressé de mourir. » Peu aimable le garçon. Jamais avec l'ennemis. L'homme au trident laisse échapper un rire aux mots d'Aether. Qu'a-t-il dit de marrant? Aether ne comprend pas. Il hausse un peu les épaules. Un instant... un trident? Un homme de la mer? Aether a entendu de vieilles mythologies, racontées par les anciens, des mythologie d'un pays du vieux monde. Le dieu de la mer possédait un trident. L'assaillit viendrait donc de Pankara? Le clan de la mer. Aether ne les connait que trop peu... mais c'est un des clans fondateurs avec qui Orketa n'a jamais eu de problèmes. Aucun soucis à l'aider. Mais Aether doit s'en assurer. « Viens-tu de Pankara? »

« Ne nous ignores pas! » L'un des trois Kelownas perd patience. Épée brandie, il se jette sur le duo que, toi, l'homme au trident, et Aether, vous formez. Orketa est connu pour avoir des guerriers rapides. D'ailleurs, beaucoup ont pensé qu'Aether perdrait en vivacité en s'encombrant d'un second sabre, mais au contraire, le guerrier s'est montré bien plus efficace sur le champs de bataille. Un sabre pour parer, l'autre pour attaquer. C'est la technique qu'Aether a développée au fil des batailles, au fil des entrainements. Le Kelowna en est témoin. De son sabre gauche, Aether pare l'épée de l'homme, du droit, il frappe sa poitrine. L'homme recule, paume sur le torse, cambré vers l'avant. « T'as de la chance... la prochaine fois, je ne frappe pas avec le dos de ma lame. » Moqueur. Aether semble moqueur. Mais en réalité, il bouillonne. Il bouille d'une rage certaine. Ça se lit au creux de ses pupilles. « Nos petits amis semblent pressé de mourir... tu permets qu'on fasse connaissance juste après? » Il t'accorde un bref sourire. Il espère que tu es capable de te défendre au moins un minimum, il n'a pas eu l'occasion de te voir te battre. Mais si tu es encore debout, c'est que tu ne dois pas être totalement incompétent. « Vous allez regretter de vous en être pris à des citoyens d'Orketa! » Sans plus de cérémonies, Aether se lance à l'assaut.

C'est ça qu'Aether aime. C'est le combat. Ce n'est pas enseigner. Ce n'est pas chasser. Ce n'est pas explorer non plus. C'est le combat qui le fait vivre. La vengeance et le combat. Il a été entraîné toute son enfance. Pendant douze ans il a suivit une formation. Pendant trois ans il a été au front. Sous prétexte de paix, on ne peut pas lui enlever ce pour quoi il est doué. C'est comme arracher son jouet à un enfant. Comme voler la carotte à un âne. Aether a besoin de croiser le fer, d'entendre le tintement des armes qui s'entrechoquent. Akeela disait qu'un jour Aether devrait ranger les armes. Aether ne les rangera jamais. Il en est incapable. Il est doué pour se battre. Il en donne la preuve ici-même. Ces bandits ne font pas le poids. Kelowna a des combattants bien plus fort, Aether en a entendu parler. Entraînés dans des conditions rudes. Eux... ne doivent être que des secondes mains. Ils savent un minimum manier l'épée certes, mais ils manquent cruellement d’endurance surement est-ce pour ça qu'ils tentaient de te fatiguer, ils manquent également d'expérience et de sang-froid. Alors qu'un se tord de douleur après une coupire à l'abdomen, Aether reste debout malgré une blessure que l'un des ennemis lui offre. Une coupure qui part de l'épaule gauche et qui descend presque jusqu'au coude. Heureusement, aucun nerfs n'a été touché, mais il n'a pas assez esquivé et Aether s'en veut d'ailleurs pour ça.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 332
Inscrit le : 16/05/2017
Crédits : la p'tite mouette.
Célébrité : matt smith.
Multi-comptes : aucun.

Léviathan
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: LEVIATHAN & AETHER ➤ The red thread of destiny.  Mer 24 Mai - 2:06


the red thread of destiny.
─ flowing as blood in the veins ─
Bien que l'individu semble plus jeune que moi, je le sens bien plus expérimenté en combat. Bien qu'il semblait amical à première vue, il reste cependant froid face à l'ennemi. Cela a le don de me troubler et de me rendre d'avantage honteux, rougissant légèrement. Certes, je n'avais rien à me reprocher pour cette inefficacité en combat. Après tout, je ne suis qu'un honorable pêcheur ainsi qu'un petit orfèvre. Ces capacités n'étaient également pas donné à tout le monde. Et puis, il fallait dire que même si je n'avais su attaquer mes assaillants, j'avais tout de même réussis à les repousser longuement avant l'intervention du garçon. J'aurais pu défaillir rien qu'à leur première attaque. Subir les coups jusqu'à ce que la mort s'en suive. Je vois alors que le garçon me dévisage de la tête aux pieds. Peut-être percevait-il comme un potentiel ennemi, peut-être ne savait-il pas si finalement il avait fait le bon choix ? À moins qu'il devait me trouver bien pathétique. Je ne savais pas vraiment. Dans tout les cas, il reprit rapidement son attention sur nos agresseurs lorsque ces derniers nous insultèrent, faisant de même en retour. Moi, je me contentais simplement de rester silencieux et de garder la tête basse, ne voulant pas les provoquer d'avantage, fidèle à mon comportement de créature pacifique. Mais il fallait dire que je n'étais pas étonné à ce que le guerrier se montre aussi médisant avec nos offenseurs, eux-mêmes cherchant à faire n'importe quoi pour que le combat continue tandis que mon nouveau compagnon aurait sans doute eut le désir de faire plus ample connaissance avec moi-même, le démontrant par sa question. ≪ -  Viens-tu de Pankara ? ≫. J'hésite un instant, comme craignant qu'une inattention de trop pourrait nous faire perdre la vie et c'est un peu timide que je lançais finalement. ≪ - Oui, en effet. Et vous ? Vous êtes d'ici ? ≫. À peine avais-je terminé ma phrase que les Kelowniens répliquent à nouveau, l'un plus précisément, n'hésitant pas à quémander notre attention et désirant bien se faire entendre par la violence, nous chargeant, sa lame au poing. Mais le jeune garçon le repousse avec brio, cependant sans lui faire de mal, comme si lui aussi il s'amusait de cette situation. Décidément, les guerriers me surprendront toujours. Pour rien au monde j'aurais accepté d'avoir un tel métier, moi. M'amuser du malheur des autres, ce n'était aucunement mon domaine. Même si je les trouvais également dignes pour le courage qu'ils faisaient souvent preuve, je trouvais qu'il y avait bien plus de sagesse dans les aventures dans les mers que celui d'agresser son prochain. Hélas, que pouvions nous faire pour que les choses changent ? À part le fait que le reste des clans rejoignent l'Alliance, je ne voyais pas d'autres solutions.

Le jeune homme décide donc de reporter notre conversation à plus tard, prétextant que nos ennemis souhaitaient en finir de leur existence maintenant. Il me sourit alors et j'en fais de même avant qu'il ne se concentre de nouveau sur nos adversaires encore debout, les menaçant vaillamment. Même si je ne suis guère rassuré à l'idée d'en faire de même, je sais que je n'ai pas vraiment le choix si je veux que l'on s'en sorte indemne - ou presque vu que l'un d'eux avait déjà fait coulé mon sang depuis ma pauvre joue -. Le combat continue donc. Même si j'aurais aimé voir les prouesses du nouveau venu face à ces monstrueux belliqueux, je darde toute ma concentration sur l'ennemi, cherchant à éviter la lame qui tente de me piquer comme le ferait un insecte avec son dard. Moi aussi je tente une nouvelle fois de repousser l'un des combattants qui m'avait pris pour cible, à l'aide de mon trident. Au départ, je ne voulais pas faire de mal. Je ne voulais même pas blesser. Seulement les décourager, comme si la trêve pourrait se faire, évitant alors la mort de quelques innocents. Hélas, je me rends rapidement compte que si je n'agis pas, il se passera rien de plus. Ces bandits veulent notre mort et on ne pourrait les détourner de leur macabre but. Finalement, ma fourche vient se planter violemment dans le corps de l'individu qui se stoppe directement dans son attaque. Comme s'il venait de réaliser ses actes, sa prochaine mort. Il est fichu, il le sait. Et moi, je reste là, interdit face à ce que je venais de commettre ; l'irréparable. Je sais qu'il m'est déjà arrivé de blesser ceux et celles qui avaient osé s'attaquer à moi, mais beaucoup avaient fini par abandonner leur combat. La situation n'a jamais été aussi critique qu'à présent. Et ce trident a souvent été utilisé pour la pêche, jamais pour le meurtre. Finalement, je détache le corps de mon arme qui retombe sur le sol, raide mort. Pas un seul instant je n'ose regarder ailleurs que sur la créature face à moi, baignant dans son propre sang. Mais peut-être aurais-je dû puisque je sens une main se refermer sur ma tignasse avant que le fer froid ne vienne glisser au niveau de mon cou, prêt à le trancher. Je me rends compte que le Kelownien se sent finalement menacé, sentant ses bras qui me retiennent prisonnier trembler. Je ne peux pas dire que j'ai peur, mais je le sens désespéré. J'espère simplement que cette prise d'otage ne retiendrait aucunement mon allié à se laisser berner. Qu'il trouve une solution à cette nouvelle libération. Bien que je ne peux m'empêcher de me sentir bête. J'aurais dû faire attention.

_________________
La jouvencelle, à sa dame soumise, Du riche étui, dont l'éclat le déguise, Tire soudain le luth aux doux accords. L'heure est propice ; au-dedans, au-dehors, Rien n'interrompt le nocturne silence.
Dont l'harmonie, ou rêveuse plaintive


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 275
Inscrit le : 11/05/2017
Crédits : avengedinchains
Célébrité : Thomas Brodie-Sangster
Multi-comptes : Rikon

Aether
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: LEVIATHAN & AETHER ➤ The red thread of destiny.  Jeu 25 Mai - 18:46


《 The red thread of destiny. 》
An 149



「 LEVIATHAN & AETHER 」

Aether ne s'amuse pas. Ou peut-être un peu. Juste un peu. Mais l'amusement n'est pas son but premier. Non. En réalité, Aether joue leur jeu. Celui que ces bandits avaient employé avec les commerçants. Selon le récit d'un des rescapés de l'attaque. Ces Kelowniens s'étaient bien amusés à blesser l'un des leurs. A le regarder agoniser, à le regarder se vider de son sang, à en rire avant de l'achever. Pour ensuite aller piller et retourner les charrettes des commerçants terrifiés et incapable de se défendre de peur de mourir à leur tour. Aether joue leur jeur, mais lui, ce qu'il va piller, ce sont leur vie. Leur arracher leur dernier souffle et sourire sur leur corps inertes. C'est tout ce qu'ils méritent. Ainsi, il inflige plusieurs blessures à ses adversaires. Il joue à deux contre un, alors que le troisième s'attaque à son tout nouvel allié. Aether laisse l'homme de Pankara se charger de sa défense, d'après ce qu'Aether entend, l'homme parvient à se défendre. Tant mieux, Aether ne peut pas être sur tous les fronts en même temps. Ses sabres croisent les épées de ses ennemis. Aether les fait reculer, il a plus de force, il a plus d'expériences et d'endurance malgré son jeune âge. Il s'entraîne depuis bien longtemps, et combat depuis plusieurs années. Alors, il ne perdra pas. Il ne peut pas. Il s'y refuse, et ce ne sont pas de petites blessures qui vont l'arrêter. La douleur, il l'oublie, poussé par l’adrénaline produite par son corps échauffé. Alors qu'un des deux Kelowniens reprend son souffle, épuisé, et surement terrifié. il assiste à la mort de deux de ses amis. Le premier, embroché par la fourche de l'homme de la mer, le second, tué des sabres d'Aether. Tout deux tombent au sol, se vidant de leur sang, tâchant l'herbe de rouge. Aether pousse un soupir. Un long soupir. Plus qu'un.

Une seconde. Aether n'a qu'une foutue seconde d’inattention. Le dernier ennemi en profite pour te prendre en otage. Toi qui a également relâché ta vigilance, visiblement choqué d'avoir pris la vie d'un homme. Est-ce la première fois? Sans doute, tu ne ressembles pas à un guerrier. Peut-être un navigateur? Tu viens de Pankara après tout. Un clan de la mer. Tu as bien agit. Si tu ne l'avais pas tué, c'est toi qui serait allongé sur le sol, à te vider de ton sang. Il doute que tu veuilles mourir. Tu n'aurais pas tenu tel un titan sinon. « C'est très lâche. » Aether fusille du regard le dernier Kelownien qui le fixe par-dessus ton épaule. « Tu sais que tu es foutu, alors tu le prends en otage. » Mais il n'est pas étonné. Après tout, il s'en sont pris à un homme seul. Un homme étranger. Alors, une bassesse de plus ou de moins, Aether ne s'étonne plus. « Vas-y... tues-le! Il n'est personne pour moi. » Un coup de bluff? Evidemment. Aether n'est pas du genre à laisser un innocent mourir sous ses yeux. Pourtant, son regard froid pourrait glacer le sang de n'importe qui. Il ne ment pas totalement, tu n'es effectivement rien pour lui. Seulement un homme qui s'est retrouvé aux prises avec les personnes qu'Aether recherchait. Toi ou un autre, cela aurait été pareil. « Alors? Ça vient? » L'homme tremble. Aether le remarque aux légers tremblement de la lame qui appuie légèrement contre ta gorge. « Tu as peur? » Pauvre chose. Aether sourit. Et imperceptiblement, il avance. Petit pas par petit pas. Ses mots ne sont là que pour détourner son attention et repousser le moment où il te tranchera la gorge. C'est un exploit pour Aether. De faire preuve de tactique plutôt que de foncer dans le tas... mais... la situation est délicate. Courir sans réfléchir mènerait indéniablement à ta mort. Il veut l'éviter. Tu es le première homme de la mer qu'il rencontre, il veut faire ta connaissance. « Il te suffit juste d'un coup net et tu lui tranchera la gorge... » L'homme grogne, lui crie de la fermer. Mais Aether ne va pas se taire. Ne va pas lui laisser le temps de réfléchir davantage. Il avance encore, et sans qu'il ne l'ai remarqué, Aether se retrouve face à toi et ton preneur d'otage.

Tout se passe vite. Peut-être même trop vite. Aether plante l'une de ses lames dans le sol pour se saisir du poignet de l'homme et ainsi bloquer son fer. Le temps qu'il ne comprenne quoi que ce soit, Aether a déjà enfoncer son sabre dans la gorge de l'ennemi. Une mort instantanée. Surement la plus cruelle des quatre. Aether retire sèchement sa lame et le sang gicle, tachant vos visages et vos vêtements. La gorge... c'était le seul point vitale qu'Aether pouvait toucher sans risquer de te blesser toi aussi. Il est un peu dégoutté de lui-même, c'est vrai mais aucun autre choix s'offrait à lui. Il se recule de quelques pas, passe sa manche sur son visage, l'essuie et récupère son second sabre. « Désolé... » Il marmonne en relevant les yeux vers toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 332
Inscrit le : 16/05/2017
Crédits : la p'tite mouette.
Célébrité : matt smith.
Multi-comptes : aucun.

Léviathan
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: LEVIATHAN & AETHER ➤ The red thread of destiny.  Mar 30 Mai - 18:21


the red thread of destiny.
─ flowing as blood in the veins ─
Je me fige dans les bras de l'homme, contre son torse. Mon regard cherche à trouver les prunelles de mon allié. Je cherche à savoir ce qu'il attend. Je ne veux pas mourir. Pas comme ça, pas de cette manière. Je ne veux pas que mon sang vienne retrouver la terre fertile. Je veux retrouver l'océan et les créatures habitant les abysses. C'est ce qu'il se passe pour tout mortels existant à Pankara, retrouvant les déités sous-marines. Si mon corps reste pourrir sur le sol, jamais je n'aurais l'occasion de retrouver la paix. Et quoi de plus humiliant que de périr comme un animal que l'on égorge. J'étais définitivement déterminé à rester en vie, même si j'avais peur de faire quoique ce soit et de pousser l'autre à me tuer sur le champ. Je restais donc inerte, ne disant rien et attendant que les choses se passent. En face de moi, le guerrier est devenu inactif, fixant avec impassibilité notre ennemi Kelownien. ≪ -  C'est très lâche. [...] Tu sais que tu es foutu, alors tu le prends en otage. [...] Vas-y... tues-le! Il n'est personne pour moi. ≫. Je ne pouvais m'empêcher de réagir face à ses paroles. Il n'aurait aucune peine ? Non. Il doit mentir. C'est pas possible. Si c'était le cas, il ne serait pas venu m'aider. Il m'aurait laissé dans ma désastreuse situation. Pourtant, il est vrai que je reste un inconnu à ses yeux. Je ne suis pas un membre de sa famille. Pas un frère. Pas un cousin. Rien. Je gémis donc, bougeant également légèrement. J'espérais que tout ce q'il disait ne soit qu'un mensonge. Mais son insistance me fait douter grandement. ≪ - Alors? Ça vient? [...] Tu as peur? [...] Il te suffit juste d'un coup net et tu lui tranchera la gorge... ≫. Je décide de fermer les yeux comme un abandon de tout. De ma vie, de mon âme. Espérant que les choses se passent sans trop de mal. À ce que je meurs sur le coup. Je n'ai plus vraiment d'espoir. Surtout quand j'entends notre assaillant s'énerver, demandant au guerrier de se taire. Et puis tout d'un coup, je sens comme quelque chose de chaud gicler au visage. Je crois que c'est mon sang, l'odeur de fer envahissant mes narines. Que c'était passé et que dorénavant, mon esprit allait errer jusqu'à trouver finalement le repos. Mais la masse qui me maintenait se détache, de mon corps avant de tomber sur le sol. Raide mort. J'ose alors ouvrir les yeux. Face à moi, le garçon était toujours là, la face tâché d'hémoglobine. ≪ - Désolé... ≫.

Je ne réagissais pas tout de suite, comme troublé. Moi, j'avais cru que ça serait la fin. que sa lame viendrait glisser sur mon cou pâle pour laisser le sang se déverser en une cascade, me condamnant à l'agonie de l'étouffement. ≪ - Non... Je... Non... Merci de m'avait sauvé. ≫ fis-je alors calmement avant de lui adresser un petit sourire amical. Ainsi il mentait. Seulement pour gagner du temps. Et dire que j'avais douté pendant un instant. J'avais honte. Je n'aurais jamais dû le penser. Il était venu m'aider, ce n'était pas pour rien. Je cherche donc à balayer mes pensées, concentrant alors mon regard sur le sol. Plus précisément sur les corps qui gisent à nos pieds. On a produit un vrai massacre. Jamais je ne me pensais capable d'une chose pareille. Se sont des actes dignes des barbares, pas d'un Pankarien. Bon, on pouvait dire que ça faisait des Kelowniens en moins. C'était une bonne chose. Mais était-ce une bonne raison pour se comporter aussi méchamment avec eux ? Non. Aussi me vint une idée. ≪ - Savez-vous comment honore-t-on leurs morts chez les Kelowniens ? ≫ demandais-je alors à l'homme se trouvant moi. Il devait sans doute trouver cette question incroyable lorsque l'on sait que quelques minutes plus tôt, ils voulaient me faire la peau, mais je sais que si un jour, je devais périr dans un combat que j'aurais engagé et perdu, s'il y avait bien une chose que je demanderais à mes opposants, ça serait de retrouver l'océan. Bien sûr, ces bandits n'auraient probablement aucunement gracié ma chose charnelle, la délaissant dans les champs sans se préoccuper une seule seconde de mes croyances, mais je pars du principe que je ne ferais pas des choses que je ne veux pas que l'on me fasse. C'est aussi tout ce qui me différenciait de ces sauvages. J'ai de la considération pour mon prochain, le percevant avant tout comme une âme humaine avant de le voir comme un potentiel ennemi. J'ai foi en la bonté et la paix entre les contrées, persuadé que la guerre ne nous mènerait qu'à la déchéance de l'humanité. Les rencontres et les alliances sont bien plus bénéfiques. Comme c'est le cas de celle que je venais de former avec l'individu en face de moi. ≪ - Mon nom est Léviathan. ≫ repris-je alors, changeant complètement de sujet. Maintenant que l’apaisement était revenu, c'était enfin l'occasion de pouvoir discuter normalement sans être interrompu ou de prendre le risque de s'exposer au danger. Même s'il restait encore des traces du combat sur nous, moi-même n'ayant pas pris la peine d'essuyer le sang sur mon visage.

_________________
La jouvencelle, à sa dame soumise, Du riche étui, dont l'éclat le déguise, Tire soudain le luth aux doux accords. L'heure est propice ; au-dedans, au-dehors, Rien n'interrompt le nocturne silence.
Dont l'harmonie, ou rêveuse plaintive


Revenir en haut Aller en bas
 
LEVIATHAN & AETHER ➤ The red thread of destiny.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Voyage dans les clans :: Askhadi :: Cythère-
Sauter vers: