AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Coucou à toi petit invité
Le forum a ouvert ses portes le 29 avril, il est tout neuf et n'attend plus que toi.
Alors n'hésite pas à nous rejoindre et si jamais tu as des questions, le staff est là pour y répondre !
Partagez | 
 

 Les dérives de la politique┋Priam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 38
Inscrit le : 13/05/2017
Crédits : Akeela
Célébrité : Ben Barnes
Multi-comptes : Karrah

Kalevi
– dans la Citadelle –
dans la Citadelle
(#) Les dérives de la politique┋Priam  Lun 5 Juin - 21:22

Pakanga, année 150

Cela fait quatre mois environ que l’Ipa échange des messages avec la nouvelle chef de Kelowna. De ce qu’il a pu comprendre, la nouvelle chef est une jeune chef, qui n’a aucun lien de sang avec la famille royale qui se succède depuis quelques temps déjà sur les terres du nord. Et cette jeune femme, qui aurait surement du rester à chasser sur ses terres au lieu de prendre le pouvoir, semble être pour la paix. Elle semble vouloir amener la paix sur ses terres, elle semble vouloir que les conflits cessent entre son clan et les autres. Si Akeela n’en a pas encore parlé, Kalevi se doute qu’elle va surement demander à rejoindre l’Alliance, et vu ce qui s’est passé pour les Sengolis, le garde du corps ne doute pas qu’Akeela y voit une bonne nouvelle. Même s’il comprend bien l’intérêt de l’Alliance et d’être de plus en plus nombreux, il y a quand même des limites. Les Kelowiens et les Sengolis ont été plus que meurtriers sur les différents clans de l’Alliance. Les Pankaras ont beaucoup été touchés par les attaques des pirates du nord qui ont tué, pillé et enlevé de nombreuses femmes de son clan. Alors non, le garde du corps n’est pas d’accord.

Kalevi a prétexté des affaires familiales à régler dans son clan pour pouvoir se rendre chez les Pankaras. S’il ne parle jamais de lui et de qui il est, il n’a pas caché être un Pankara. Pour la simple et bonne raison qu’il n’aurait pas pu prétendre être né dans un autre clan, ne connaissant pas assez bien leurs cultures. Mais il n’a pas réellement parlé de sa famille, ce qui n’étonne pas dans leur monde. Nombreux sont ceux qui ont perdu des parents ou qui ont eu une histoire compliquée dont ils ne veulent pas parler. Il a préparé ses affaires et son cheval pour se mettre en route. Ce cheval, un cadeau de son frère, est probablement son bien le plus précieux. Il s’en occupe lui-même chaque jour, pour être sûr qu’il va bien. Il a chevauché seul, pour ne pas avoir à se justifier de quoi que ce soit. Et avant d’aller se présenter à Priam, il s’est arrêté à l’auberge de ses parents, pour les saluer. Il a vérifier que tout allait bien pour eux et qu’ils ne manquaient de rien. Même si Kalevi ne les apprécie pas spécialement, Dastan, lui, les aimait. Alors il veille sur eux et n’hésite pas à leur faire parvenir des biens et des ressources de la citadelle pour les aider. Mais toujours par des biais détourné, pour qu’ils ne sachent pas que c’est là-bas qu’il se cache. Chaque fois qu’il leur rend visite, il leur parle d’un clan. Il a visité chaque clan de l’Alliance depuis qu’il est garde de l’Ipa, donc il peut aisément faire illusion. Ainsi, les parents de Kaveh vante les mérite de leur fils qui va et vient dans les clans aidant ceux qui en ont besoin. Alors qu’en réalité, Kalevi est à la citadelle, veillant sur l’Ipa.

Puis, il s’est dirigé vers la demeure de Priam. Il aurait voulu passer à la plage, celle sur laquelle les deux frères s’amusaient enfants, mais il ira plus tard. Avant de rentrer pour se recueillir en paix pendant plusieurs heures, profitant du silence et du calme pour s’adresser à son frère, dont l’esprit libéré et en paix arpente probablement les profondeurs des océans. En entrant dans la demeure, l’homme a demandé à s’entretenir avec le chef de clan, se présentant. Et il a finalement été mené jusqu’à Priam. Le jeune garde du corps sourit en voyant son chef de clan et son ami tout en le saluant : « Priam… Quel plaisir de te revoir… ». Il le salue donc avec respect et lui dit : « Il nous faut parler toi et moi. Mais ce que je te dirais, devra rester entre nous. ». Oui, Kalevi s’apprête à parler à Priam de ce qui se passe à la citadelle et de ce qu’Akeela a pu lui confier. Mais si cela s’ébruitait, il perdrait surement la confiance de la jeune femme, alors il doit être très prudent. Mais il doit protéger les siens. Il doit protéger son clan. Alors voilà pourquoi il se présente devant Priam.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 81
Inscrit le : 27/05/2017
Crédits : Me
Célébrité : Zach MacGowan
Priam
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: Les dérives de la politique┋Priam  Ven 9 Juin - 19:11

Je passe ma main sur ma barbe de trois jours en réfléchissant. Il y a deux jours de cela j'ai demandé à Jack de prendre la mer avec le Pearl et son équipage afin de traquer et de ramener sur nos terres un navire pirate, d'ordinaire je n'aurais jamais envoyé quelqu'un afin de capturer des criminels, ayant moi-même étais pirate durant deux ans je n'ai pas pour principe de les faire pendre s'ils ne s'en prennent pas au clan. Cependant, cette fois un équipage nouvellement formé à pris la mer à bord de l'un de mes patrouilleurs en prenant bien soin de tuer les hommes qui se trouvaient à son bord. J'avais donc chargé mon vieil ami de les prendre en chasse et de me les ramener vivants si possible. Pourquoi vivant si c'est pour finir pendu au bout du corde ? Tout simplement parce que je souhaite mettre un visage et un nom sur les monstres qui ont tué mes hommes impunément.

Une série de coups bref retentit sur le bois de ma porte avant que celle-ci ne s'ouvre sur l'un de mes gardes du corps, ce dernier vient m'annoncer que Kalevi souhaite me rencontrer. Je hoche la tête pour donner l'autorisation à ma garde de laisser passé le garde du corps de l'Ipa. Le jeune homme ne tarde pas à faire son entrée, je me lève et comble la distance qui nous sépare en quelques pas puis je viens serrer le bras de mon ami en souriant.

- Kalevi, tout le plaisir est pour moi mon ami.

Je reste de marbre lorsque le garde du corps d'Akeela m'annonce qu'il souhaite me parler en privé, la mine qu'affiche mon ami n'annonce rien de bon alors je renvoi mes gardes du corps et ferme la porte avant de la verrouillée. D'un geste de la main j'intime à mon invité de prendre place sur l'un des sièges devant mon bureau tandis que je m'installe derrière celui-ci.

- Bien, tout ce qui se dira dans cette pièce n'en sortira pas. Tu peux me faire confiance. Maintenant dis moi tout ce que tu as à me dire, je t'écoute.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 38
Inscrit le : 13/05/2017
Crédits : Akeela
Célébrité : Ben Barnes
Multi-comptes : Karrah

Kalevi
– dans la Citadelle –
dans la Citadelle
(#) Re: Les dérives de la politique┋Priam  Dim 18 Juin - 18:05

Pakanga, année 150

Il pourrait perdre la vie pour ça, il en a bien conscience. Ou plutôt, se retrouver enfermé dans les prisons de la citadelle pour le reste de ses jours. Et probablement deviendrait-il fou à être enfermé de la sorte, sans pouvoir protéger Akeela. Mais il doit le faire. Il doit prévenir son chef de clan de ce qui se prépare pour qu’il puisse être vigilant. Même s’il n’a pas toutes les informations, il se doute bien que tous les guerriers du nord ne se rangeront pas comme ça, en un claquement de doigts au côté d’une nouvelle chef de clan dont ils ne voulaient probablement pas. Il n’est pas idiot et il connait bien les guerriers, leurs mécanismes. Il en était un, il a fait partie d’une armée un jour et les changements de grades étaient parfois compliqués. Mais là, c’est un changement si énorme que tous ne se laisseront pas convaincre aussi facilement, c’est une évidence. Et selon lui, il vaut mieux prévenir que guérir. Il compte cependant sur la discrétion de son chef de clan, évidemment. Il sait que ce n’est pas très honnête pour les autres clans, notamment les askhadis et les orketas qui sont régulièrement attaqués, mais tant pis. Il fera avec. Ils n’ont pas le choix.

Alors bien sûr, il apprécie la confiance de Priam lorsque celui-ci congédie ses gardes et qu’il ferme la porte à clé. Ils seront tranquilles c’est certain. Puis, il prend place sur l’un des sièges et regarde Priam qui lui assure que ce qu’il lui dira ne sortira pas de cette pièce. Malgré ça, il se demande encore comment annoncer ça. Doit-il d’ores et déjà lui parler d’une éventuelle entrée dans l’Alliance de Kelowna ? Non, non, ça, ce n’est pas une bonne idée. Rien n’est moins sûr, même s’il connait assez Akeela pour savoir qu’elle essaiera de les faire rejoindre l’Alliance. Finalement il dit : « Tu es peut-être déjà au courant, mais Kelowna a une nouvelle chef de clan… ». Kalevi ne sait pas si la nouvelle s’est déjà répandue ou non. Il est possible que des guerriers kelowniens aient trop parlés ou que des espions infiltrés là-bas aient transmis des nouvelles. Il n’en sait trop rien. Puis, il reprend la parole pour dire : « Il semblerait que la nouvelle chef de clan soit pacifiste, contrairement à ses prédécesseurs… ». Il marque une pause à nouveau. Ce sont des informations qu’il ne devrait pas transmettre, il en a bien conscience, mais il doit le faire. Il reste silencieux encore quelques instants avant de relever son regard sur Priam pour rajouter : « Et il est possible que cette volonté de paix la pousse à chercher à entrer dans l’Alliance. Ce qui risque de ne pas plaire à bon nombre des guerriers du nord… ». Il se doute bien que ces derniers ne verront pas la paix d’un bon œil. Alors il dit : « Je crains que certains n’organisent des attaques dans le simple but de contester son autorité ». Oui, voilà ce qui l’amène réellement. Protéger les siens.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les dérives de la politique┋Priam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Voyage dans les clans :: Pankara :: Galene-
Sauter vers: