AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Coucou ! Le forum va sur ses trois mois de vie
N'hésite pas à nous rejoindre et si tu as des questions, il y a la "zone invités" qui t'attend !
Partagez | 
 

 Quand l'élève dépassera le maître

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 88
Inscrit le : 06/06/2017
Crédits : Schizophrenic
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Madaline
– dans la Citadelle –
dans la Citadelle
(#) Quand l'élève dépassera le maître  Mer 7 Juin - 11:12





C’est l’effervescence dans la ville, ils sont tous là pour assister ou participer aux joutes. Qui dit événement de ce genre, dit alcool et débordement en vue. L’alcool, c’est une plaie qui délie un peu trop les langues et répond trop facilement aux provocations par les poings. Madaline peut vous dire qu’elle en a fait enfermer plus d’un dans les caves.

Lors des festivités, comme de n’importe quel événement réunissant des clans différents, il faut toujours être sur le qui-vive, s’assurer qu’aucun ne s’entretue pour une querelle passée. La citadelle est un refuge, la jeune femme ne permettra pas qu’on en fasse un ring où régler leurs conflits.

Le bon côté des choses, c’est que les événements se produisent tous à proximité des joutes et qu’elle n’a donc pas à courir à travers toute la ville pour soutenir ses hommes ou s’assurer que tout se passe bien. Et tout se passe relativement bien malgré les quelques échauffourées, ses hommes se montrent d’une efficacité redoutable et parviennent à mettre fin à la confrontation sans trop de dommages.

De quoi permettre à leur chef de surveiller les joutes, que les règles soient bien respectées. Une mort est si vite arrivée quand on éprouve une véritable rancoeur contre son adversaire, hors, ce n’est pas le but. Ici, ils peuvent se défouler, on peut se confronter avec ou sans armes, on peut blesser son concurrent, mais la mort n’est pas permis. En dehors des gardes de la Citadelle, le stade où ont lieu les joutes, est le seul endroit où les armes sont autorisées.

La cloche sonne, annonce l’entrée en scène de 2 nouveaux adversaires, dont l’un qu’elle reconnaît parfaitement. Priam, chef de clan Pankara. Voilà qui promet d’être intéressant, Madaline n’est pas étonnée de le trouver là, lui qui semble toujours désireux de croiser les poings ou les fers avec les gardes de la citadelle. Elle y compris. La cloche sonne à nouveau et le combat commence. A ce moment-là, rien n’aurait pu la distraire de son observation minutieuse.

Voilà 4 ans qu’elle le connaît, 4 ans qu’elle s'entraîne avec acharnement pour lui mettre la culottée de sa vie. Pas par plaisir, mais pour se prouver qu’elle le peut. Madaline n’est pas attirée par la violence contrairement à ce que l’on pourrait croire, si elle se bat c’est pour la sécurité d’un autre et pour cette raison, elle se dépasse de jour en jour, mais elle n’est jamais parvenue à battre Priam. Il faut dire qu’il représente un adversaire redoutable et le combat qui se joue sous ses yeux le prouve.

Elle crispe des lèvres quand il administre un coup particulièrement vicieux, craignant un instant qu’il va abattre son adversaire, mais il semble maîtriser sa force et l’adversaire se relève. Madaline n’est pas facilement impressionnable, du moins pas autant qu’avant, mais force est d’admettre qu’elle admire ce guerrier imbattable. Un jour, oui un jour, elle le mettra à terre.

_________________

LA VIOLENCE ET LE SANG, N’ENGENDRE QUE LA VIOLENCE ET LE SANG.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 123
Inscrit le : 27/05/2017
Crédits : Me
Célébrité : Zach MacGowan
Priam
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: Quand l'élève dépassera le maître  Jeu 8 Juin - 22:24

Devant moi une grille et derrière cette grille une arène ronde faites de terre et de sable, semblable aux arènes de l'Antiquité Romaine, l'une des plus grandes période de l'Histoire du Monde d'Avant. Comme arme je ne possède que mon harpon que j'ai pris bien soin d'aiguiser avant ce combat. Lorsque la cloche retentit la grille devant moi se lève et j'en déduis que celle à l'autre bout fait de même car une fois que je fais mon entrée dans l'arène mon adversaire fait de même. Je le dévisage en attendant qu'il se décide à attaquer, il est plus grand que moi d'au moins une tête et demi, nous possédons la même carrure mais ce qui m'inquiète un peu est sans aucun doute la hache à double tranchant qu'il a l'air de savoir parfaitement manier. Si j'arrive à lui faire lâcher cette hache dès les premières minutes alors il sera à ma merci et je n'aurais plus qu'à jouer avec lui avant de lui porter le coup de grâce.

Je raffermis ma prise sur mon arme avant de lui foncer dessus, mon adversaire passe lui aussi à l'attaque. Il lève sa hache bien haut avant de la lancer en avant comme s'il tranchait du bois, je prend mon harpon à deux main et pare la course de sa lame en serrant les dents, le choc me fait trembler et apparement il ne s'attendais pas à ce que j'encaisse une attaque comme celle-ci car il a l'air étonné lorsqu'il me voit toujours debout. Je souris puis lâche un cri rageur en le repoussant, dans la foulée je viens lui asséné un coup de poing en plein visage puis glisse le rebord de ma lame sous la sienne avant de me servir de mon élan comme un contre poids et de lui arracher la hache des mains.

Je m'écarte d'un bond pour reprendre mon souffle et je l'observe dégainé un couteau de chasse, je souris en le voyant faire puis esquive sa première attaque puis sa deuxième et à la troisième je pivote, le laissant se faire emporter par son coup et je viens lui frapper le poignet avec le tranchant de ma lame. Un coup pareil aurait dû lui trancher net la main mais comme j'ai dosé ma force pour ne faire que lui entailler le bras il a donc encore toute sa main. Aussitôt la foule qui nous entoure pousse des cris, soit d'indignation soit de surprise et d'autres appellent à faire couler le sang.

Je jette un regard au malheureux, il vient de lâcher sa lame et sa main pend mollement au bout de son bras. Je décide de rendre le combat plus équilibré et jette mon harpon au loin. Nous nous battons désormais à armes égales sauf que je me jette aussitôt sur lui je fait mine de frapper sa main invalide avant de changer de trajectoire et de finir ma course par un crochet du droit qui vient frapper sa tempe avec force. L'impact le projette au sol, je m'écarte un peu pour le laisser se relever et une fois qu'il est debout je viens le prendre à bras le corps pour le soulever et l'éjecter plus loin, il roule dans la poussière sur un bon mètre. Il essaie tout de même de se relever encore une fois mais je ne lui en laisse pas l'occasion, je lui envoie mon pied dans le ventre, lui coupant le souffle et il fini par tomber sur le dos totalement vaincu. Un "arbitre" vient constater son incapacité à se battre puis me déclare vainqueur du duel, je souris de toute mes dents sous les applaudissements.

Je sors de l'arène par la grille avant de me rendre dans les vestiaires improvisés, je m'y passe de l'eau sur le visage et me frotte avec une serviette en coton pour retirer tout le sang séché et la poussière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 88
Inscrit le : 06/06/2017
Crédits : Schizophrenic
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Madaline
– dans la Citadelle –
dans la Citadelle
(#) Re: Quand l'élève dépassera le maître  Ven 9 Juin - 10:21




D’ordinaire, elle n’est pas friande des joutes. La violence gratuite est loin d’être ce qu’elle apprécie et si ce n’était pas Priam, elle aurait trouvé une autre occupation pour ne pas être témoin du combat qui se joue. Elle se souvient des raclées qu’elle prenait à ses débuts, aujourd’hui, elle en prend toujours, mais elle offre davantage de résistance. Priam jouit d’années d’expérience contrairement à elle, Madaline travaille dure pour arriver à son niveau.

Autour d’elle, la foule est en délire, contrairement à elle qui retient son souffle et grimace à chaque coup porté. Elle s’inquiète autant pour les 2 adversaires, parce qu’elle sait d’avance que l’autre n’a aucune chance contre Priam, mais tout de même, voir cette hache brandie et tournoyante autour du chef de clan ça ne la rassure pas. Mais il est fair play, une fois l’adversaire dans l’incapacité de faire usage de son arme, il jette la sienne, ça ne signifie pas que l’adversaire a plus de chances de l’emporter.

Il vole dans les airs, quelques secondes plus tard l’arbitre proclame le vainqueur et Madaline disparaît des alentours des cages. Elle est rejoint par son second. “On a beau avoir doublé la sécurité à la sortie des vestiaires, les types se retrouvent dans la ville pour régler leurs comptes.” Lui annonce-t-il de but en blanc, avec un superbe coquard en formation à l’oeil gauche. Il s’en est pris une, les risques du métier. Madaline se fâche. Les hommes, dès qu’ils sont touchés dans leur ego, il faut absolument qu’ils lavent leur honneur.

Ce n’est pas le début des ennuis, ni la fin. Elle a déjà ordonné à ce que les combattants ne sortent pas en même temps des vestiaires, afin de laisser une longueur d’avance aux vainqueurs, et de calmer les esprits des perdants. Ca ne semble pas suffisant malgré ses précautions. “Tâchons de leur rappeler les règles de la cité. Tu prends la sortie nord, moi le sud, tu interpelles chaque sortants, leur rappel ce qu’ils encourent et tu les fais suivre discrètement.” Il connaît les règles, tout habitant de la citadelle fera un tour dans les caves, tout habitant extérieur se voit expulsés, mais cela ne s’applique pas à tous. Pour éviter tout incident diplomatique, c’est auprès d’elle qu’il doit mener les plus gradés des clans. “S’il s’agit de personnes importantes, s’ils n’ont pas d’escortes, tu en fournis une, quitte à en faire toi-même partie.”

Son second hoche la tête et se met aussitôt en mouvement vers la sortie nord. Elle, se dirige vers le sud. Si elle se dépêche, elle interceptera Priam avant qu’il quitte l’endroit. Les joutes sont une source d’emmerde, pourtant, elle comprend la nécessité afin de calmer les ardeurs des clans alliés. Madaline demande aux gardes en place si le chef de Pankara est sorti, ils secouent la tête. Bien. La jeune femme patiente en leur compagnie, adossée contre un mur, tandis qu’elle leur donne les nouveaux ordres.

En tant que vainqueur, Priam sera le premier à sortir. Et effectivement, elle n’attend pas trop longtemps avant qu’il se pointe. Elle quitte son mur pour se rapprocher du colosse des mers. “ô grand, fort et vénérable chef à l'extraordinaire pouvoir de faire voler ses adversaires.” L'interpelle-t-elle sur le ton de la plaisanterie. “Auriez-vous un instant à m’accorder ?” S’enquit-elle, cette fois plus sérieuse. Elle n’est pas si protocolaire d’habitude, mais en public, elle vouvoie les chefs de clans, comme l’Ipa. Ils lui sont supérieurs, elle leur doit le respect, même si en privée les choses peuvent être différentes.

_________________

LA VIOLENCE ET LE SANG, N’ENGENDRE QUE LA VIOLENCE ET LE SANG.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 123
Inscrit le : 27/05/2017
Crédits : Me
Célébrité : Zach MacGowan
Priam
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: Quand l'élève dépassera le maître  Dim 11 Juin - 0:05

A l'aide d'une glace je nettoie ma peau recouverte du sang de mon adversaire ainsi que toute la poussière accumulé dans mes cheveux. Je les rassembles en une courte queue de cheval avant de venir reloger ma dent de requin autour de mon cou. J'attrape une chemise propre faite en lin et l'enfile avant de rajouter une veste longue dont l'arrière tombe sur mes cuisses, je glisse à ma ceinture mon sabre, je cache mon couteau de chasse dans ma botte droite et vient accrocher mon harpon dans mon dos. Avant de partir je décroche ma flasque de rhum d'un crochet puis un avale une gorgée et je la glisse à l'intérieur de ma veste.

Je suis à peine sortit que je suis accoster par la jolie chef de la garde, Madaline, j'ai toujours eu un faible pour cette femme. Je souris à sa réplique ironique mais je ne réponds rien, surtout lorsqu'elle me demande à me parler en privé. Je fronce légèrement les sourcils avant d'hocher la tête. Une fois que nous sommes à l'abri des oreilles indiscrète j'interroge mon amie.

- De quoi voulais-tu me parler ? Il se passe quelque chose de grave ? Si c'est le cas j'ai des hommes qui seront ravis d'aider les tiens.

Je dévisage la jeune femme en essayant de glaner une quelconque information sur la situation. J'aimerais beaucoup savoir à quoi elle pense en ce moment, et aussi savoir ce qu'elle pense de moi. Sans vraiment l'avoir fait exprès ni remarquer je me suis légèrement rapproché de Madaline.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 88
Inscrit le : 06/06/2017
Crédits : Schizophrenic
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Madaline
– dans la Citadelle –
dans la Citadelle
(#) Re: Quand l'élève dépassera le maître  Dim 11 Juin - 11:00




Priam hoche la tête, et silencieux se dirige vers un endroit à l’abri des regards et des oreilles. Il est pas bête, il comprend rapidement que l’intervention de Madaline n’est pas dépourvue d’intérêt. Sans doute parce qu’elle aborde rarement les personnes en dehors de ses fonctions, elle est plutôt solitaire, ce n’est pas volontaire, c’est seulement une habitude dont elle ne s’est pas départie.

Il propose l’aide de ses hommes, une aide qui serait plutôt bienvenue au vu du sous effectif de ses hommes, mais quel genre de chef serait-elle si elle acceptait ? Elle secoue la tête. Il ne s’agit pas d’un ego surdimensionné, simplement, elle n’est pas arrivée au bout de ses idées pour faire respecter l’ordre à la Citadelle. Elle n’a pas encore besoin d’aide, elle gère encore la situation puisqu’aucun mort n’est à déplorer.

“Tu sais ce que c’est, ce genre d’événements entraîne souvent des déconvenues. Le fait est que certains perdants réclament leur revanche dans les rues de la ville.” Ils forcent une attention particulière de la garde, de ses hommes. Elle n’a autorisé aucun d’eux à prendre de congé en sachant que les joutes auraient lieu, elle a organisé les rondes, les relèves, elle a travaillé dur pour coordonner tout cela et ce ne sont pas des mauvais perdants qui viendront à bout de son organisation.

Il se rapproche d’elle et comme d’habitude, la jeune femme se sent toute petite à côté de lui. Certes, il est plus grand, mais pas au point de la dépasser de plusieurs têtes, c’est surtout la carrure du colosse qui la rend minuscule. Il lui laisse l’impression d’être la demoiselle en détresse à protéger quand c’est loin d’être le cas, mais Madaline ne fait rien pour se dérober, qu’y a-t-il de mal à se sentir en sécurité avec Priam ?

“As-tu une escorte ? Auquel cas, je vais me retrouver contrainte de te poursuivre assidûment.” Elle est plus que sérieuse, elle en ferait autant pour tout autre chef de clan des alliances si elle le juge nécessaire. Même s’ils sont tous en mesure de se défendre, ils sont à la Citadelle, c’est à elle d’assurer leur sécurité. “Combien de temps restes-tu en ville ?”

_________________

LA VIOLENCE ET LE SANG, N’ENGENDRE QUE LA VIOLENCE ET LE SANG.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 123
Inscrit le : 27/05/2017
Crédits : Me
Célébrité : Zach MacGowan
Priam
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: Quand l'élève dépassera le maître  Jeu 15 Juin - 14:08

A ma proposition de lui prêter quelques-uns de mes hommes, la chef de la garde m’offre une réponse négative de la tête. Je me verrais bien insister mais connaissant le caractère de Madaline je ne le ferais pas, la jeune femme a sûrement encore pleins de ressources et d’idées en stock. Evidemment je connais les conséquences de ce genre d’évènements, j’en ai déjà failli faire les frais plusieurs fois durant la fête de l’eau ou encore les joutes marines, joutes consistant à se battre en deux contre deux sur un radeau de bois. Lors de ces évènements, je patrouille moi-même dans les rues afin de tout sécurisé et anticipé les débordements. Je hoche donc positivement la tête lorsqu’elle évoque le sujet.

- Une escorte ? Tu sais bien que je déteste que l’on me colle partout où je vais et puis cela te donnera une excuse pour passer du temps avec moi.


J’ai rajouté cette dernière phrase uniquement pour taquiner mon amie, d’ailleurs je la ponctue d’un sourire malicieux.

- Je pense rester jusqu’à la fin des joutes, si je n’en suis pas éliminer avant. De plus j’ai confié le clan à ma sœur, Calypso, et à Gamora, je sais donc qu’il est entre de bonnes mains et que je peux prolonger mon séjour si je le désire.

Je m’appuie négligemment contre le mur de pierre derrière moi et croise les bras. Je doute sincèrement d’être éliminé avant la fin du tournoi, sachant que j’en suis l’un des meilleurs combattant le seul combat que je ne suis pas sûr de gagner n’est autre que la finale. Je jette un coup d’œil aux hommes de Madaline posté un peu plus loin qui nous regarde discrètement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 88
Inscrit le : 06/06/2017
Crédits : Schizophrenic
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Madaline
– dans la Citadelle –
dans la Citadelle
(#) Re: Quand l'élève dépassera le maître  Dim 18 Juin - 22:11




Son métier n’a rien de simple, elle a véritablement compris le sens des responsabilités en devenant garde au sein de la citadelle et cela s’est amplifié quand elle en a pris la tête 1 an auparavant. Rien, ne peut la distraire de sa tâche consistant à protéger l’ensemble de la citadelle. Même quand elle n’est pas en service, c’est à la protection de la citadelle qu’elle pense, ça vaut toujours mieux que ressasser son passé, parce que c’est invariablement vers cela qu’elle se tourne si elle ne pense pas à son travail. Sa nouvelle vie. On peut aisément dire qu’elle travaille de manière obsessionnelle, au détriment de sa vie privée, inexistante. Ce que ses hommes ne manquent pas de lui faire remarquer, régulièrement.

Elle ne peut s’empêcher de sourire en retour au sien, malicieux. “J’ai pas besoin d’excuses pour passer du temps avec toi.” Rétorque-t-elle avec un clin d’oeil. La jeune femme apprécie sincèrement la compagnie de Priam, quand bien même il est bourru, il l’a plus d’une fois aidé à s’améliorer et il l’aide encore. Si elle veut -et peut- passer du temps avec lui lorsqu’il est à la citadelle, elle le fait et n’a de comptes à rendre à personne. Elle apprend qu’il a l’intention de rester jusqu’à la fin des joutes, qu’il peut même prolonger son séjour.

“Je suis certaine que tu apprécierais que je te colle, même si certains te diraient qu’il y a meilleure compagnie que la mienne. Je te laisse pas vraiment le choix à vrai dire. Je sais que tu es parfaitement en mesure de te défendre, mais tu ferais de même si la menace pesait sur moi chez toi.” De ça, elle en est certaine, donc il comprendra n’est-ce pas ? Certes, contrairement à d’autres, elle n’a aucune importance, elle n’égale pas les chefs de clans, ni l’Ipa, elle sait qu’il en ferait de même. Mais peut-être qu’il s’agit que de ce qu’elle aimerait croire et qu’elle se trompe totalement.

Inconsciemment, elle regard dans la direction qu’il observe, vers ses hommes qui attendent probablement la sortie du prochain vainqueur. “On peut toujours joindre l’utile à l’agréable et aller boire un verre ? A moins que tu ne préfères évaluer tes prochains adversaires en observant les joutes ?” Qu’il le veuille ou non, elle ne le quittera pas d’une semelle pour aujourd’hui. Vu qu’il remporte toutes les joutes, il est en train de se faire plus d’un ennemi revanchard.

_________________

LA VIOLENCE ET LE SANG, N’ENGENDRE QUE LA VIOLENCE ET LE SANG.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 123
Inscrit le : 27/05/2017
Crédits : Me
Célébrité : Zach MacGowan
Priam
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: Quand l'élève dépassera le maître  Dim 25 Juin - 15:03

Je souris à la remarque de mon amie, il est vrai que j'apprécierais vraiment qu'elle me colle et il ait d'autant plus vrai que je ferais la même chose si c'était elle qui était en danger. Je sors une sacoche de ma veste, fouille à l'intérieur et en retire un tube marron fait d'un mélange d'algues sèches et de coraux pilés, je le glisse entre mes lèvres avant d'enflammé l’extrémité avec une pierre à feu. J'inspire une longue bouffée avant de recracher un léger filet de fumée blanche et odorante. L'odeur n'est pas désagréable pour toute personne aimant l'odeur de la mer. C'est Orion qui m'a apprit à fabriquer mes premières néréides et depuis j'en ai fais un loisir, j'expérimente plusieurs algues pour fabriquer plusieurs parfums.

- Allons boire un verre, j'ai bien besoin de revitaliser ma gorge sèche.

Je souris à nouveau. J'aurais bien le temps d'observer mes prochains adversaires plus tard. Et ça me donnera une occasion de passer du bon temps avec la jeune femme, d'habitude lorsque l'on passe du temps ensemble c'est vis à vis de nos fonctions respectives. Alors même si nous parlons et rigolons ensemble ce n'est pas la même chose que d'aller boire un verre. Je me décolle du mur et me met en marche, Madaline à mes côtés. J'adresse un signe de tête à ses hommes puis attends que nous soyons hors de vue pour sortir une deuxième néréides et la présenter à mon amie.

- Tu en veux une ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand l'élève dépassera le maître
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Voyage dans les clans :: La Citadelle-
Sauter vers: