AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Coucou ! Le forum va sur ses trois mois de vie
N'hésite pas à nous rejoindre et si tu as des questions, il y a la "zone invités" qui t'attend !
Partagez | 
 

 L'auberge du gris poney

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 292
Inscrit le : 12/06/2017
Célébrité : Viggo Mortensen
Callaan
– clan : sengoli –
clan : sengoli
(#) L'auberge du gris poney  Lun 19 Juin - 13:42


Callaan
&&
Losran
L'auberge du gris poney

Après une longue chevauchée, Callaan s’arrêta le soir venu dans une petite auberge Askhadi. Il était littéralement épuisé, et apprécierait la douceur d’un savoureux repas accompagné d’une bonne pinte bien fraîche comme jamais. Il prit soin d’amener son hongre aux écuries, et le dessella personnellement. Son animal passait régulièrement avant lui quand il s’agissait de confort, c’était bien là la moindre des choses qu’il pût faire pour le remercier de le porter des journées durant. Il passa donc un coup de brosse sur le poil poussiéreux et flatta longuement l’encolure de son compagnon, pour le remercier de ses efforts. Quand il eut finit, il laissa le garçon d’écurie prendre soin de l’animal, et se dirigea vers l’entrée de l’auberge.

De nombreuses voix se faisaient déjà entendre, et certains semblaient s’amuser pour deux à entendre les rires bruyants qui traversaient la porte encore close. Il la poussa, et alla s’assoir à la première place vide qu’il vit, en bout de comptoir. Il commanda une première bière afin de se désaltérer, et commença à scruter les gens autour de lui. Il ne vit personne qu’il connaissait, la plupart des gens semblaient être des paysans du coin, habitué à l’endroit, et quelques voyageurs solitaires qui vantaient leurs exploits de mercenaires, ou leurs marchandises rarissimes.

Callaan commanda sa nourriture et laissait le bruit des conversations venir à lui. Les paysans à sa gauche parlaient des futures récoltes comme étant prodigieuses, la saison chaude s’annonçait tout à fait favorable disaient-ils. Deux marchands assis à ses côtés au comptoir discutaient du prix de revient des tissus Shisayo, il entendit parler de clients Kewloniens possible. Etrangement, il entendit parler de cette région dans plusieurs coins de la salle, ce qui surprit Callaan. Les visiteurs du nord se montraient rarement jusqu’ici. Le coin de la pièce était occupé par un groupe de femme dont les gloussements aigus demeuraient incompréhensibles pour le guerrier.

La pièce de viande venait d’arriver, et il reprit une pinte. C’était déjà sa troisième, il sentait les effets de l’alcool arriver doucement, et se dit qu’il serait plus sage d’en rester là après le repas. Il n’était évidemment pas le seul à ressentir les effets de l’alcool, et la voix de certains commençait tout doucement à tenter de surpasser celle de leurs voisins, même les petites auberges se réveillaient lorsque la nuit tombait.

Année 144

_________________
✠ Callaan ✠

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 149
Inscrit le : 12/06/2017
Célébrité : Alexander Dreymon
Losran
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: L'auberge du gris poney  Lun 10 Juil - 21:16

Deux jours que Losran vagabonde dans le paysage Ashkadi sur le dos de son jeune cheval de guerre. Après un raid douloureux sur un village, il est parti pour éviter d’avoir affaire à son chef et ses supérieurs, avides de sang, de viol et de torture. Il se souvient encore de chaque vie qu’il a prise sans raison. Ces vies jeunes, désarmées, enceintes, attachées, boiteuse, suppliantes … Toute ses personnes qui voulaient fuir, se rendaient, étaient de simple fermier sans haines. Les Ashkadi, les Orketa … ils ont souffert et souffrent encore. Sur leurs navires de guerre, les Pankara affrontent la mort au même titre que les Kelownien. Losran ne participe pas aux raids en mer ayant pour vocation de piller les navires marchands. Il ne sait que trop bien qu’il n’y aura aucun survivant. Alors, pour ne pas paraitre faible aux yeux de ses camarades et supérieurs, il fait des carnages sur les champs de batailles. Quiconque s’approche de son épée ou de sa hache y passe. Le sang le macule de pied en cap à chaque fois qu’un adversaire est vaincu. C’est un puissant guerrier qui ressort rarement amoché d’une bataille, quelques cicatrices, des bleus … une fracture. Jamais rien de méchant. Avant de partir piller les villages proches de la scène sanglante, il se vante de ses actions, provoque ses camarades en duel et démontre d’autant plus sa force.

Cet esprit guerrier et conquérant lui évite de violer et devoir tuer quelqu’un qui n’a rien demandé. Ce soir, il chevauche en vagabond vers une ville Ashkadi. Il cache assez bien son accent du nord et évite de se créer des problèmes. Ces jours de solitude et de repos sont là pour apaiser son âme. Plus au nord, vers la frontière avec ses terres natales, les restes de villageois innocents fument encore. Du plaisir, soi-disant. Emporté dans l’élan de la hargne et du combat, Losran a abattu sa hache sur le crane d’une demi-douzaine de jeunes hommes armés de fourche et hachette, simplement là pour défendre leur terre ou leur famille.

Deux jours que le guerrier campe à la belle étoile couvert de peaux de bête, se nourrissant de racine, fruits et petit animaux chassés à vue. Il est temps de retrouver un minimum de confort même si la pénitence est loin d’être terminé. Mettant pied à terre, il pénètre un village qu’il ne connait à la recherche d’une taverne et d’une écurie pour son compagnon de voyage. Akashick installé et nourrit, le cavalier passe la porte d’une maison accueillante. Il fait encore jours mais la salle est en effervescence, les gens mangent et parlent. Des femmes dansent et attirent l’œil. Avec un minimum de mot il demande à manger, viande en sauce et pomme de terre, avec une bonne chope de bière. Dans ce pays, la blonde est meilleure que chez lui, et de loin.

Au fil des minutes, puis des heures, le guerrier se réchauffe et engloutit une seconde chope, puis une troisième … arrivant jusqu’à chanter des chansons paillardes de l’ancien temps avec d’autres étrangers le nez au milieu de femmes toutes plus agréables les unes que les autres. Se délestant de sa peau de bête, il vole un baiser à la jeune femme plantée sur ses genoux, la déloge en lui claquant les fesses et rejoins le bar un grand sourire aux lèvres. A part son groupe d’étranger et de femme, il n’y a pas grand monde aussi il est automatiquement attiré par l’homme seul assis sur un tabouret.

« Deux pintes tavernier ! Une pour moi et l’autre pour … » il s’interrompt pour laisser compléter l’homme étonné par son intrusion. Losran tire maladroitement un tabouret jusque sous ses fesses et s’installe là pour attendre sa boisson. « Bien mangé ? » s’enquit-il maitre de ses mots malgré l’alcool.

[HJ]Décidemment je joue un Losran pas très sérieux xD Vivement le rp des clans que je me rattrape ![/HJ]

_________________
STAY STRONG
BE LOYAL
Revenir en haut Aller en bas
 
L'auberge du gris poney
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Voyage dans les clans :: Askhadi-
Sauter vers: